Francais

Translation courtesy of @The_LSN.

Règle #1 : Marla n’existe pas

Marla et Tyler s’habillent de la même façon

L’un des premiers indices qui prouvent que Marla n’existe pas est sa similarité avec Tyler.
Fincher nous offre des signes intelligents et subtils quer Tyler et Marla sont la même personne que Jack.

Un des signes les plus évidents sont les vêtements que Marla et Tyler portent.
Les cheveux de Tyler sont coiffés et ébouriffés d’une façon presque identique à ceux de Marla tout au long de la plus grande partie du film. Marla et Tyler sont tous les deux montrés portant un manteau en fausse fourrure, portant des lunettes de soleil, des anneaux presque identiques et sont montrés en train de fumer dans pratiquement toutes les scènes du film.

Même le cadrage des plans n’est pas loin d’être identique quand ils sont présentés portant des vêtements similaires, et ils ont également les mêmes expressions faciales.

Marla et Jack (Edward Norton) s’habillent de la même façon

Ça en dit plus que la ressemblance entre Marla et Tyler, mais avec légèrement plus de symbolique.

Jack (le narrateur, Edward Norton) est progressivement présenté comme ressemblant de plus en plus à Marla, jusqu’à la scène finale où on voit leurs deux silhouettes l’une à côté de l’autre, se tenant la main.

De dos, il est pratiquement impossible de dire qui est qui.

Notez comme le peignoir et l’absence de pantalon de Jack lui donnent l’air de porter une robe, ce qui donne un reflet parfait à l’image de Marla, pendant qu’ils regardent 12 grattes-ciel être démolis.

Marla n’a pas de reflet, Tyler non plus

 

Marla et Tyler n’ont pas de reflet, parce qu’ils n’existent pas.

À moins que Jack soit Marla (ou Tyler), leurs reflets ou images n’apparaîtront pas. C’est parce que ce sont les seuls moments où Marla est “réelle” pour le narrateur.

On peut voir un excellent exemple de cela dans la scène où Tyler sauve Marla du suicide et va à son hôtel. Sur leur chemin à travers le couloir, ils passent directement devant un miroir convexe.

Quand ils passent tous les deux devant, aucun d’eux n’a de reflet. Le miroir est en face de la caméra, et il devrait refléter le duo, mais on ne voit que les ambulanciers qui passent exactement au même endroit.

Il est avéré que les personnalités alternatives de Jack n’ont pas d’”image” objective dans le monde réel. C’est clairement le cas dans la scène finale du film où Jack combat Tyler dans le parking souterrain.

Le film s’entrecoupe avec les caméras de sécurité dans le parking (que Jack n’a jamais vues, comme il n’a jamais vu la scène où Tyler sauve Marla) et nous pouvons constater que Tyler n’est pas visible, étant donné qu’il n’existe pas.

La raison pour laquelle nous voyons que Tyler et Marla ont des reflets dans d’autres scènes (par exemple quand Jack vérifie si Marla a un cancer du sein ou quand Tyler regarde dans le miroir de la salle de bains) est qu’à ces instants, Jack se joue en train d’observer ses personnalités alternatives comme des personnes distinctes.

Dans la scène où Tyler va sauver Marla, Jack est supposément absent, ce qui veut dire que Tyler et Marla ne sont pas réellement observés (sauf par nous). Nous sommes appelés à “imaginer” ce que ce serait de voir Tyler et Marla s’échapper de l’hôtel et ce faisant, l’illusion de l’existence de Marla et Tyler commence à se désintégrer.

Nous ne regardons pas Tyler sauver Marla dans cette scène, nous regardons Jack quitter l’hôtel complètement seul, hurlant frénétiquement aux ambulanciers que Marla est un amas de déchets humains (infectious human waste) (d’où l’utilisation de la troisième personne quand Marla est en train de hurler à l’attention des ambulanciers).

Regardez les trois images ci-dessus pour preuve ou rendez-vous à la 50ème minute et 40 secondes dans le film pour le voir par vous-même.

Toute scène à la troisième personne montrera qu’ils n’ont pas de reflet (voilà pourquoi nous ne le voyons pas ici – nous voyons ce que Tyler nous demande d’imaginer). C’est juste la même chose qu’à la fin du film où l’on voit les enregistrements de la sécurité depuis le parking. Nous voyons qu’il n’y a que Jack, parce que Jack n’a pas vu l’enregistrement, nous sommes juste supposés imaginer le voir.

La flèche bleue sur le premier slide montre le reflet dans le miroir convexe, quand Tyler approche il reflète l’image de la boîte en métal/des câbles sur le mur. Dans le second slide, on peut voir Marla et Tyler approchant de l’angle, directement dans la ligne de mire du miroir – et tout ce qu’on voit est le reflet de la boîte sur le mur opposé (même si le miroir est pointé VERS eux).

Sur la troisième capture d’écran, ils n’ont toujours pas de reflet, même si les ambulanciers, qui sont maintenant derrière eux, en ont un.

Marla prend le dessus sur Jack dans la Laverie

Dans la scène de la laverie, on observe Marla prendre le contrôle sur Jack, devenant sa première personnalité alternative.

Marla ouvre 2 sèche-linge de la marque Speed Queen et en sort un grand nombre de jeans bleus d’homme. Elle les emmène alors dans une boutique de vêtements d’occasion et les vend.

Cela se déroule pendant que Jack négocie avec elle sur le fait de partager les groupes de soutien.

Cela marque le point du film où Jack “devient” Marla. Si Jack est Marla, cela signifie qu’il est en train de vendre ses propres pantalons à la friperie, et métaphoriquement, abandonne sa virilité.

Réfléchissez-y : Quelles sont les chances que deux sèche-linge à côté l’un de l’autre contiennent uniquement des jeans bleus pour homme, et aucun autre vêtement ? Comment Marla sait-elle que ces vêtements sont là-dedans ? Y a-t-il un seul autre type de vêtement qui soit plus représentatif de la “virilité” occidentale ? C’est évidemment une métaphore délibérée de la virilité de Jack se faisant détourner par Marla, son alter-ego

Plus tard dans le film, on voit Marla porter une robe rose de demoiselle d’honneur qu’elle dit avoir “eu à la friperie.”
Et si Jack, se comportant comme Marla, avait acheté cette robe en même temps qu’il avait vendu ses propres jeans ? Cela prendrait tout son sens, étant donné que Marla est montrée vendant ses vêtements à un magasin d’occasion, qui est selon toute vraisemblance la même chose qu’une friperie. En fait, à la lecture du script, on peut voir que le magasin d’occasion est littéralement appelé “thrift store” (friperie). Marla y fait sûrement allusion lorsqu’elle dit à Jack “je te la prêterai si tu veux”, puisqu’elle sait que c’est en réalité celle de Jack.

Tout porte à croire que cette scène représente le changement rapide de Jack en Marla (Speed Queen [Reine Rapide]
vous voyez ?) ou au moins la transition psychologique de Jack en quelqu’un dont la personnalité alternative est principalement Marla.

Les sèche-linge Speed Queen, prendre seulement des jeans bleus d’homme, les vendre en face de Jack et l’aveu plus tard de Marla qu’elle a eu la robe rose dans une friperie sont tous des signes très évidents de ce qui se met en place. Fincher n’a pas accidentellement créé cette séquence, c’était minutieusement planifié.

Si l’idée d’un Jack travesti vous est difficile pour quelque raison que ce soit, pensez simplement à la relation de Tyler avec Jack. Tout ce que nous voyons Tyler faire, Jack l’a fait lui-même ou s’est imaginé le regarder.

C’est seulement dans la narration du film que Jack nous présente un flashback où pour quelques images entrecoupées Jack EST Tyler. Si vous acceptez cela comme un fait dans la narration du film, alors c’est totalement logique que Marla soit juste un autre, encore latent, fragment de son imagination à travers laquelle il vit. Cela rejoint lourdement ma théorie chronologique.

À la fin du film, on observe Jack courir dans tous les sens frénétiquement, sans pantalon, après qu’il ait décidé qu’il voulait Marla à la place de Tyler et du Projet Chaos. Il a entièrement abandonné sa virilité et est soit en train d’accepter d’être émasculé, soit est littéralement en train de devenir une femme, suivant votre interprétation du film.

Cela atteint son point culminant dans la scène finale, où nous voyons l’image miroir de Marla et Jack se tenant la main. Jack crée Bob, puis Marla, puis Tyler, puis finalement trahit Bob et Tyler pour accepter sa place en tant que Marla (remarquez comme Bob et Tyler meurent exactement de la même façon : un tir d’arme à feu faisant exploser l’arrière de leur tête).

Tyler pend le dessus sur Jack dans l’Avion

La première fois que nous rencontrons Tyler dans le film, c’est dans l’avion. Avez-vous déjà remarqué ce qu’il se passe immédiatement avant que Tyler ne se montre ?

Dans l’avion, Jack est en train de parler à une dame d’âge moyen qui porte des lunettes de soleil qui ressemblent à celles de Tyler (voir comparaison plus bas) et qui est assise à côté de Jack prenant un repas.

Jack commence alors à rêver de l’avion qui explose après une collision avec un autre avion. Lorsqu’il sort de ce fantasme, Tyler est à la place de la femme. Comment cela est-il possible..?

Ça s’appelle une commutation. Le film continue, et personne dans le public n’a la moindre idée de ce qu’il s’est passé.” - Jack

 

Cela signifie que la femme n’existe pas et que Jack est sans doute assis seul, soit se parlant à lui-même, soit s’imaginant en train de parler à la femme et à Tyler.

Nous avons vu une femme se transformer en Tyler, assise à côté de Jack. Qu’est-ce que cela représente ? Hmmm.

De surcroît, on voit que la femme est un peu plus agée, et mange sur un plateau, ce qui est un parallèle intéressant avec la manière dont Marla se procure de la nourriture : en volant les plateau de nourriture Meals on Wheels. Cette scène dénote la transition de Marla devenant la personnalité alternative proéminente de Jack vers Tyler prenant le dessus.

Jack est monté à bord de l’avion en tant que Marla, la séquence de la destruction nous montre où “finit” Marla et où “commence” Tyler. Cela explique pourquoi il perd son bagage à la descente de l’avion et est si confus au sujet du pourquoi des vibrations. Jack n’a pas fait sa valise, c’est Marla !

Il est maintenant Tyler, et c’est pourquoi la boîte en carton endomagée est le seul bagage qui reste sur le tapis roulant, c’est le bagage de Tyler.

Fincher ne pouvait pas rendre cela plus clair quand vous observez le panneau de sortie d’urgence au-dessus de la porte (2 derniers slides). L’image du panneau de sortie d’urgence montre une femme sur la première partie du dessin, et quand elle ouvre la porte, l’image finale est remplacée par un homme qui se tient à sa place.

Vous pouvez constater que la femme se transforme en homme par le changement de vêtements et de cheveux entre la première et la dernière image du dessin.

Testicules et Boules, Marla est Jack après son Cancer des Testicules

Un des aspects les plus étranges de Fight Club est la fixation sur les testicules.

Si vous regardez le films comme une observation de l’émasculation des hommes dans la culture occidentale, ça prend plus de sens. Mais ça va plus loin et aide à expliquer pourquoi Marla et d’autres personnages ne sont pas réels.

C’est un thème global de “retirer” la masculinité qui parcourt le film.

Que ce soit littérallement retirer ses testicules à quelqu’un ou à travers les références à des sex toys. Dans tous les cas, cela suggère le retrait de ce qui définit un homme. La cage en métal derrière Jack contient littéralement des boules dans le groupe de soutien des personnes atteintes de cancer des testicules.

Quel est le sens de cela ? Pourquoi les membres du Projet Chaos font une telle fixation sur retirer les boules des hommes ?

Pourquoi Marla irait à un groupe de soutien pour cancer des testicules à l’origine ?

Qu’est-ce qui fait que des testicules ont besoin d’être enlevées ?

Cela n’a pas de sens sauf si vous prenez en considération l’idée qu’une très petite partie du film est réelle.

Par exemple, dans la salle d’interrogatoire de la police, ça a tout son sens que les officiers de police disent “nous devons lui couper les boules” puisque Jack serait anxieux sur le fait de métaphoriquement “perdre ses boules”. Jack a essentiellement fui d’une opération de grande envergure, il a perdu ses boules (de manière imagée, bien sûr).

Si Jack est Marla, alors ça a tout son sens que Bob et Marla soient tous deux membres du groupe des cancéreux des testicules. Jack se sent émasculé, au début il se sent seulement modérement peu confiant, alors il imagine Bob qui l’aide à faire face à ses doutes et à son anxiété quant à son réel cancer des testicules.

Ensuite, il crée Marla, qui l’aide à faire face tout en représentant son sentiment d’être littéralement féminisé par la perspective de perdre ses boules.

Si la plupart de ces choses ne se produisent pas du tout ou se déroulent différement de la façon dont elles sont présentés (comme les interactions avec Marla, les groupes de soutien, etc) alors cette preuve se prête à la théorie que nous sommes simplement en train de voir les doutes de Jack fuir dans le récit à travers les mécanismes d’adaptation qu’il a créé pour les supprimer.

Marla fait un commentaire très intéressant quand elle dit qu’elle a plus de raisons d’être dans le groupe du cancer des testicules que Jack, puisque “tu [Jack] as toujours tes boules.”Il répond, “Tu plaisantes…” et Marla dit “Je ne sais pas. C’est toi qui sais.”

C’est un échange vraiment parlant, particulièrement si vous tenez compte du fait que cette conversation prend lieu quelques secondes avant la scène de la Speed Queen.Cela suggère que si Jack est Marla, aucun d’eux ne peut réellement savoir s’il a toujours ses testicules, étant donné que Jack est si loin dans le déni qu’il a déjà créé deux personnalités alternatives comme mécanismes d’adaptation.

“Big Rubbery One” (“Un gros caoutchouteux”)

Les godemichés sont extrêmement remarquables à travers tout le film et apportent beaucoup de crédit au fait que Marla n’existe pas.

Les godes représentent le fait que Marla ôte sa virilité à Jack ou qu’il lui abandonne, et cela pourrait être une formule métaphorique utilisé pour illustrer que Jack n’a littéralement et physiquement plus de testicules.

Cela expliquerait pourquoi nous voyons Marla avec des godes à tel moment ou tel lieu.

Par exemple, à l’extérieur des groupes de soutien, nous voyons Marla fumer une cigarette. Quand Jack va voir si Marla va toujours aux groupes.Sur le plan, c’est très difficile de voir ce qu’elle tient dans sa main quand elle allume sa cigarette. Si vous ajustez les niveaux de couleur de l’image, vous pouvez voir apparaître ce qui semble clairement être un gode.

Pourquoi tiendrait-elle ça à la sortie d’un groupe de soutien si elle existait vraiment ? Cela n’a aucun sens, peu importe la situation, sauf si tout est imaginé par Jack quand il se rappelle affectueusement de Marla et des groupes de soutien, afin de se souvenir qu’elle (et le groupe) sont ennemis de sa virilité, ce qui explique qu’elle tienne un gode.

Avez-vous déjà trouvé étrange que quand Jack enlace Bob pour la première fois, il dit “un inconnu qui me parle avec une telle sincérité, moi ça me fait fondre” (en anglais “des étrangers avec ce type de franchise me font me sentir comme un gros caoutchouteux”). Avez-vous déjà entendu quelqu’un utiliser cette phrase ? Non ? C’est parce que personne ne le dit. Ça n’a aucun sens. Sauf si vous prenez en compte le fait que la plupart de ses doutes fuient dans la narration. Il fait peut-être référence au GROS et CAOUTCHOUTEUX gode qu’il possède.

Un autre lieu significatif où on voit un gode est la commode de Marla, qui est un lieu très intéressant pour le placer. Quand Tyler va sauver Marla, il s’appuie sur la commode, faisant bouger le gode. Marla dit alors, “Oh, ne t’en fais pas, ce n’est pas une menace pour toi”.

Cela peut être interprété de plusieurs façons. Si Marla est Jack, et que Jack est Tyler, alors le gode ne va pas être utilisé par qui que ce soit, donc ce n’est littéralement pas une menace. De plus, si Tyler est un mécanisme de lutte créé pour représenter la virilité, il a vraisemblablement un pénis – donc le gode n’est pas une menace – alors que Jack qui a été potentiellement physiquement émasculé verrait le gode comme tel.

De plus, l’emplacement du gode sur la commode et à proximité de la porte nous pousse à une autre interprétation que je trouve plus sensée.

Si Jack croit que c’est là que Marla habite, alors qu’il est Marla, c’est une façon très intelligente de communiquer au spectateur que Jack quitte sa masculinité à la porte quand il arrive et endosse le rôle de Marla. Cela aide également à ajouter plus de force à ma théorie de l’attaché-case vibrant (plus bas).

L’attaché-case vibrant (godemichés partie II)

Alors, qu’est-ce qui vibre là-dedans..? L’agent de sécurité le dit lui-même…

C’est l’un des points les plus probants de la non-existence de Marla. La partie la plus intéressante dans cette scèbne est que Jack est complètement confus.S’il avait été la personne qui a fait ses valises, il comprendrait sûrement ce qui POURRAIT vibrer dans la malette.

L’agent de sécurité dit même “9 fois sur 10, c’est un rasoir électrique.”

Mais Jack continue de le regarder confusément et dit, “ma malette vibrait ?”, indiquant qu’il n’a pas la moindre idée de ce qui pourrait en être la cause.

Cependant, si Jack est en fait Marla, alors Marla est sans doute celle qui a fait les valises. Cela signifie qu’il y a réellement un gode à l’intérieur du bagage.

Jack agit comme s’il était totalement confus à ce sujet parce que lui-même n’a aucune idée qu’il est Marla.

Réflechissez : le gode est posé sur le dessus de la commode, et Marla l’a mis dans les valises.

L’agent de sécurité le souligne même en disant “bien sûr, les termes de la compagnie n’insinuent jamais que vous êtes le propriétaire du gode, un gode n’est jamais votre gode” et regarde Jack l’air sceptique.

C’est brillant parce que l’agent de sécurité est substantiellement en train de dire qu’on ne peut pas dire que c’est le gode de Jack, parce qu’on ne sait pas qu’il est Marla, que c’est un sujet indéfini et ambigu.

Le fait que ce soit un agent de sécurité qui le lui dise ajoute même plus de poids à cette théorie, puisque les agents de la sécurité sont un thème récurrent et intelligent dans le film, comme une métaphore des doutes (en anglais : “insecurities“)de Jack.

Cela aide aussi à comprendre la boîte sur le tapis roulant. C’est probablement le bagage qu’a fait Tyler, ou tout du moins, c’est supposé représenter le bagage de Tyler récupéré par Jack alors que celui de Marla est confisqué.

Cela se lie absolument parfaitement avec la théorie de la transition de la femme assise à côté de Jack devenant Tyler instantanément dans l’avion. Jack quitte l’avion, son bagage n’est pas là (c’est réellement celui de Marla) et la boîte cassée et en lambeaux de Tyler est sur le tapis roulant, attendant d’être récupérée.

Le fait que l’agent de la sécurité fait référence aux personnes chargées des bagages comme “balançeurs” est très intéressant.

Il y a un terme peu commun qui est parfois utilisé, ce à quoi vous pouvez répondre que c’est fait pour être drôle, mais si vous acceptez le fait que nous parlons potentiellement d’un personnage qui est métaphoriquement ou physiquement en train de devenir une femme, cela peut être une référence à l’argot homosexuel “lançeur“.

Marla et Jack vivent dans un Hôtel, la maison de Paper Street n’existe pas

La maison dans laquelle Tyler vit, où Jack s’installe et qui devient la base du Projet Chaos n’existe pas.

Fait intéressant également, Marla n’a pas d’appartement… ou de maison… elle vit dans un hôtel.

C’est une information que l’on ne reçoit jamais directement au cours du film, sauf si l’on prête très attention. Marla vit clairement dans un hôtel, mais Jack ne le sait étrangement pas après avoir été à sa chambre d’hôtel.

Qui d’autre que l’on connaît passe presque tout son temps dans des hôtels ? Oh, c’est vrai, Jack.

Quand Marla appelle Jack pour lui dire qu’elle se suicide, Jack dit “j’ai juste imaginé Marla se foutant en l’air dans son appartement minable“, mais nous savons que Marla vit dans un hôtel à cause des panneaux extérieurs de son “appartement” dont les néons indiquent “Chambres”.

Si ça n’est pas assez clair pour en conclure qu’elle vit dans un hôtel, on voit en plus sur les plans extérieurs le nom de l’hôtel (deux noms différents sont montrés), Hôtel Lindy et Bristol Hôtel.


Le dernier des deux est le véritable hôtel de Los Angeles où les plans extérieurs ont été filmés.

Au début, après sa rencontre avec Tyler et l’explosion de son appartement, Jack dit “ah, je vais devoir trouver un hôtel“.

Après que la location de Jack ait explosé, il rencontre Tyler, lui dit qu’il a besoin d’un hôtel, et est en réalité allé en chercher un.

Il n’est pas allé à la maison de Paper Street, parce qu’elle n’existe pas.Cela explique pourquoi quand il tend sa bière à Tyler, le néon en fond s’éteint (et c’est réellement une représentation visuelle de sa virilité… c’est un pénis). Il a fait la transition en arrière vers Marla et a éteint sa personnalité masculine.

La résidence de Tyler et Marla sont exactement la “même” résidence, dans le sens où c’est seulement à l’hôtel que Jack vit, mais qu’il s’imagine deux lieux séparés pour ses deux personnalités alternatives. Il y a plusieurs personnes qui vivent dans une “maison” qui sert aussi de métaphore à sa psyché.

Cela aide à comprendre le dégoût de Jack quand Marla commence à passer plus de temps à la maison de Paper Street, pourquoi Tyler et Marla ne peuvent pas être dans la même “pièce” ensemble (parce qu’il ne peut pas être deux personnes simultanément) et pourquoi le Projet Chaos transforme la maison de Paper Street en une “chose vivante et respirante”.

Jack dit “elle a envahi mes groupes de soutien et maintenant elle envahissait ma maison”, et explique pourquoi Tyler est inflexible sur le fait de ne pas être dans la même pièce.

Les personnalités perdent leur compartimentation (Marla commence à vivre à la maison de Paper Street, même Bob y emménage, et le Projet Chaos tout entier s’installent dans une maison ou un “compartiment”) et il en résulte que Jack perd sa santé mentale, que nous voyons se déteriorer sur le reste du film.

La maison elle-même est délabrée parce que c’est une métaphore visuelle de la décomposition mentale de Jack entre les différentes personnalités qu’il a créées.

La maison de Paper Street devient réellement une illusion, même le nom de la rue de la maison l’indique. Une “Paper Street” (“rue de papier”) est une rue qu’un ingénieur a tracée, mais qui n’a pas encore été construite. La maison n’existe pas, Jack l’a juste imaginée.

Cela explique pourquoi Bob est enterré dans le jardin et essentiellement “recyclé” dans la psyché de Jack à la maison de Paper Street.

Recyclez vos animaux

Cela explique le bumper “Recyclez vos Animaux” collé sur la Lincoln Towncar que Tyler et Jack détruisent avec deux membres du Projet Chaos à l’arrière, et pourquoi Tyler fait référence à Marla comme un “prédateur se donnant l’air d’un animal domestique“. Et un autre clou dans le cercueil est que Marla compare son “râle d’agonie” à une “boule de poils”.

Une référence à Bob est même faite comme à un “gros élan“. Nous voyons même que quand Jack descend du bus à la maison de Paper Street, la pub sur le bus (qui n’est pas facilement visible sans ajuster les niveaux de couleur) y fait référence, juste avant qu’il entre dans la maison de Paper Street où les “animaux” sont (Bob, Tyler, Projet Chaos).

Regardez les images pour lire le texte complet de la publicité sur le bus, puis regardez l’image suivante de Jack marchant vers la maison de Paper Street illuminée.


Moi, Moi, Moi, Moi

Une fois que Jack a quitté la chambre de Marla après avoir examiné son cancer du sein, il rencontre Bob. On peut voir écrit sur le mur derrière Jack le mot “Moi” (Myself) 4 fois, en colonne. Sur d’autres plans, on peut voir le texte entier et lire en réalité “Je m’aime” (I love Myself).

Pourquoi Bob apparaît à cet endroit alors qu’ils ne se sont plus vus depuis le début du film ?

Il fait son apparition parce que jack vient juste de “sauver” Marla et maintenant, Bob veut être sauvé également.

C’est pour cela que Bob le remercie sincèrement après le combat. En se battant, il a donné à Bob suffisemment d’attention et a validé son existence comme une identité séparée, maintenant il est “vivant” dans sa psyché, de nouveau, il est à nouveau une personne vivante tant que son esprit lui prête un intérêt.

Marla a dit à Jack qu’elle avait arrêté d’aller aux groupes de soutien, pourquoi ? C’est en réalité parce que Jack n’y va plus non plus, c’est la seule raison.

Idem pour Bob. Bob n’allait plus aux groupes d’entraide parce que Jack n’y allait plus, donc ils n’existent pas sans lui, vu qu’ils sont des mécanismes d’adaptation pour justifier sa présence aux groupes de soutien et rien de plus. Ses deux autres personnaliés utilisent maintenant cette opportunité pour essayer de revenir dans sa vie. Besoin de plus de preuves ? Avez-vous remarqué quelque chose d’intéressant sur la capture ci-dessus ? Retournez voir la capture précédente de cette même scène ou Jack sort de l’hôtel de Marla après avoir vérifié son cancer.Les mots ne sont pas là. Ce qui nous dit qu’il y a 4 personnages principaux pour lesquels Jack se prend, incluant lui-même en plus de Bob, Marla, Tyler. Cela ne pourrait pas être plus évident avec le texte “Je m’aime” littéralement écrit sur le mur.

Les seuls personnages dans le film que l’on connaîtra jamais avec un nom complet sont Bob (Robert Paulson), Marla (Singer) et Tyler (Durden). Ce sont les seuls personnes “réelles” tant que Jack s’y intéresse.

Tyler empêche Marla de se suicider

Même Jack dit “pourquoi Tyler penserait que c’est une bonne idée de sauver Marla ?”

C’est en partie une référence rusée au retournement final, où l’on découvre que Tyler est Jack. Mais si vous cherchez plus profond, vous réalisez que c’est parce que si Marla meurt, Jack meurt, ce qui veut dire que Tyler meurt aussi. Si Marla se suicide et qu’elle est aussi Jack, alors Jack mourra, au même titre que Tyler. En d’autres termes, on regarde Jack allongé sur le lit en train d’essayer de se suicider – “appelant” Tyler à la maison inexistante de Paper Street. C’est la motivation qu’a Tyler pour la sauver. Si Jack meurt, tout le monde meurt.

C’est pourquoi Jack demande dans sa question réthorique pourquoi Tyler perdrait son temps à la sauver. Pourquoi Tyler la sauverait si elle était vraiment une personne ? Ça n’a pas de sens.

De plus il y a une théorie, avec seulement des preuves circonstanciées, je l’admets, mais qui a du sens. Le Xanax que Marla essaie de consommer à une dose létale est le Xanax que le docteur prescrit à Jack au début du film, ce qu’on ne voit pas ce produire.

Jack demande deux pilules, l’une d’elle est un anxiolytique comme le Xanax.

On sait que Jack a initialement vu son docteur au début du film pour avoir des médicaments pour l’aider à dormir et il mentionne spécifiquement deux types de pilules séparées dans la voix-off.Jack a à l’esprit Tuindal et Seconal, qui partagent tous les deux des propriétés similaires au Xanax, en tant qu’anxiolytiques et drogues hypnotiques.

Alors pourquoi Jack ne serait pas chez le médecin, se faisant en fait diagnostiquer comme ayant un cancer des testicules, et se voit en réalité prescrire ces deux drogues pour l’aider à gérer l’anxiété (en même temps qu’on lui conseille d’aller au groupe d’entraide pour les personnes atteintes du cancer) ?

Laissé dans la photocopieuse

Le patron de Jack trouve les règles du Fight Club dans la photocopieuse et voit Jack à ce sujet. Jack répont quelque chose que Tyler aurait répondu, et dit “les mots de Tyler sortent de ma bouche. Et dire que j’avais l’habitude d’être un gars sympa.” Immédiatement suivis par le téléphone qui sonne et c’est Marla disant qu’elle pense qu’elle a un cancer du sein.

Ce qui nous intéresse est qu’elle dit “j’ai un nichon qui pourrit” (“my tits going to rot off”). C’est un choix de mot très intéressant, puisque ça implique qu’elle est morte et qu’elle se décompose ou tombe en morceaux.

Pourquoi cela ? Prenez note que jusqu’à maintenant, Marla semble n’appeler que par désespoir, et avec le contexte qu’elle est mourante ou sur le point de disparaître à jamais (son premier appel avec le suicide, et maintenant elle se “décompose”).

Est-ce vraiment une coïncidence que Marla l’appelle juste après que l’on ait vu Jack se faire dominer par la personnalité de Tyler (par exemple le choix de mots utilisés pour parler à son chef) ?

Marla lui dit qu’elle est en train de mourir et que sa personnalité n’a plus d’utilité, elle essaie d’avoir son attention afin de pouvoir continuer à exister pour Jack. Si quelqu’un pense que c’est surinterprété, regardez qui débarque de nulle part immédiatement après que Jack quitte la chambre de Marla, où il a regardé si elle avait un cancer. Bob. Quelles sont les chances que deux personnages oubliés apparaîssent en 60 secondes l’un après l’autre, tous les deux réclamant l’attention de Jack et de son aide ?

Ce qui est très intéressant au sujet de Marla est que si elle n’est pas réelle, alors le téléphone n’a jamais sonné. Ce qui veut dire que Jack dit quelque chose qui était assez perturbant à son patron, mais encore plus perturbant, il décroche juste un téléphone qui n’a même pas sonné et dit à son boss que c’est important et qu’il doit prendre l’appel.

Cela expliquerait le regard perturbé et véritablement rebuté. Cela procure également plus de preuves que Marla est simplement un autre fragment de son imagination dans laquelle elle est un mécanisme d’adaptation. Plus on a besoin d’elle, plus elle est forte. Cela s’applique tout aussi bien aux autres personnalité de Jack.

Jack a juste fait remarquer son association au Fight Club, une expérience qui provoque de la panique, générant le besoin de son mécanisme d’adaptation, Marla, de l’aider à passer outre le supplice.

Juste au bon moment, le téléphone sonne et c’est Marla qui l’aide à sortir de sa situation, lui demandant littéralement de quitter immédiatement son travail et de venir chez elle pour jeter un oeil à son cancer du sein.

Le patron de Jack dit quelque chose qui est plein de révélation également, “mettez-vous à ma place”.

S’améliorer soi-même, c’est de la masturbation

C’est un gros morceau. Il y a une tonne de références à la masturbation et de “te faire foutre” (“fucking yourself”, littéralement “t’enculer toi-même”) tout au long du film. La scène la plus notable est celle où Tyler et Jack sont dans le bus et que Tyler dit, “S’améliorer soi-même c’est de la masturbation, mais se détruire soi-même…” et s’arrête.

La phrase entière que Tyler devait prononcer, en se basant sur le script, est “la masturbation c’est s’améliorer soi-même, mais se détruire soi-même est la réponse.

Avance rapide jusqu’à ce que Tyler sauve Marla et ils ont maintenant l’habitude de faire constamment l’amour. Si masturbation est l’amélioration de soi, et si Marla, Tyler et Jack sont la même personne, alors Jack se masturbe.

Donc… Où est l’amélioration de soi ?

Dans les scènes où Tyler et Marla couchent ensemble et hurlent, que fait Jack ? Il se lance dans l’amélioration de soi. Il est montré lisant et faisant du sport pendant que la maison est littéralement en train de se détruire et de tomber en morceaux dans sa tête.

C’est la preuve que Marla n’existe pas, et est en réalité Jack, qui est essentiellement en train de se masturber dans ces scènes à travers son amélioration de soi pendant que la maison est détruite. C’est lié plus tard avec la démolition des immeubles de cartes de crédit.

Le “temps” avec le cancer du sein

Quand Jack se rend chez Marla pour l’aider avec son cancer du sein, il fait toujours jour dehors. Son échange avec Marla prend moins d’une minute, et quand il part, il fait totalement noir. Immédiatement devant chez Marla, il rencontre Bob. Il vient de sauver Marla “de la mort” et maintenant Bob apparaît, quelqu’un que l’on a plus ou moins pensé parti ou mort jusqu’à présent.

Que s’est-il passé avec le temps ? Nous savons que Jack n’a pas vu Marla longtemps puisqu’on a vu leur échange complet et juste après avoir regardé pour son cancer du sein, il dit “c’est bon, c’est terminé ?” et s’en va. Tout se déroule en quelques secondes.

Ce changement dans le temps prend cependant son sens car il vit simplement à l’hôtel, et quand il quitte l’hôtel il fait sa transition de Marla vers un retour à Jack. Pourquoi Jack penserait que c’est nécessaire d’aider Marla pour son cancer de toute façon ?

Si vous prenez en compte que Marla est Jack, alors ça a plus de sens. Si Marla a un cancer, Jack a un cancer – donc il doit vérifier son propre cancer. Cela explique pourquoi Marla lui propose de lui rendre la pareille.

Elle dit qu’elle regardera sa prostate, ce qui est intéressant parce que ça rejoint l’idée qu’il a d’une certaine façon perdu ses organes sexuels ou qu’ils sont compromis par le cancer.

L’anxiété de Marla autour du cancer est une métaphore en ce qu’elle réprésente sa mort si Jack ne la reconnaît pas, mais aussi, de nouveau, représente les doutes de Jack au sujet de son cancer qui fuit dans la narration au travers de ses personnalités alternatives.

Déchet humain

Tout le monde se souvient de comment Tyler Durden fait son savon – graisse volée d’une clinique de liposuccion. Dans la scène où ils vont voler la graisse, ils éveillent l’attention d’un agent de sécurité (on y revient plus tard) et se cachent derrière un container affichant “déchet humain” (“humane waste”). Pour être plus précis, il y a en réalité écrit “Déchet humain infectieux” (“infectious human waste”).

Quand Tyler va sauver Marla, on la voit hurler aux ambulanciers et intervenants d’urgence qui viennent la sauver qu’elle est un “déchet humain” (en anglais, elle rajoute “infectieux”). Encore plus intéressant, elle le dit à la 3ème personne.

C’est plein de sens puisque Marla est Tyler et que dans cette scène, on regarde en réalité Jack s’enfuir tout seul de son hôtel en parlant de Marla. On fait référence à elle comme “déchet humain” parce que Tyler et Jack connaissent ces mots. Juste comme Jack le dit dans les 30 premières secondes du film, “Je le sais, parce que Tyler le sait.

“Quelles sont les chances que Marla, si elle avait sa propre personnalité individuelle au lieu d’être un bout de l’imagination de Jack, choisisse d’utiliser les mots “c’est un déchet humain” pour se décrire elle-même à la troisième personne quand on sait que Jack et Tyler utilisent littéralement des déchets humains pour faire du savon. C’est pourquoi Tyler porte des gants en latex quand il couche avec Marla.

“Je veux porter ton avortement”

Après que Tyler et Marla couchent ensemble, Marla dit de manière célèbre “On m’avait pas baisée comme ça depuis l’école primaire.” Cette phrase dans le film a en fait été improvisée par Helena. La vraie réplique dans le script est “Je veux porter ton avortement”. C’est un horrible choix de mots, même pour quelqu’un qui est supposé jouer un personnage sombre et cynique comme Helena – ça n’a pas vraiment de sens.

Cependant, si vous partez du principe que Marla est Tyler et Jack, alors Jack se fait du bien tout seul, et va finalement se détruire lui-même – essentiellement un avortement de lui-même.

Cela donne plus de sens à son choix de mot. “S’améliorer soi-même, c’est de la masturbation, mais se détruire soi-même…” est lié à cela aussi.

Tyler ne finit jamais sa phrase. Comme on sait que Tyler est en réalité censé dire “la masturbation c’est s’améliorer soi-même, mais se détruire soi-même est la réponse” (en se basant sur le script) alors tout prend sens. Marla est Jack, Jack est aussi Tyler, quand Marla et Tyler ont finit de coucher ensemble, elle dit “je veux avoir ton avortement” ce qui est la même chose que l’auto-destruction, puisqu’ils sont la même personne.

Cendrillon et le soulier de verre

Marla dit quelque chose d’intéressant après avoir couché avec Tyler, quand elle descend les escaliers et que Jack essaie fébrilement de frotter sa veste dans la cusine. Plus tôt dans le film, nous avons vu que Jack était allé dans la salle de bains pour trouver des préservatifs usagés dans les toilettes.

Marla dit…

“Tu sais, la capote, c’est le soulier de verre de notre génération.”

Pour ceux qui ne le sauraient pas, c’est une référence au conte de fées Cendrillon. Une histoire d’une femme qui enfile un vêtement (un soulier) et qui se transforme. Vous vous souvenez de ce que Marla porte ?

Marla le dit elle-même… “C’est une robe de demoiselle d’honneur. Quelqu’un l’a aimée intensément pendant un jour, puis l’a jetée.

“Est-ce que Cendrillon était demoiselle d’honneur ? Non, mais elle était une “pauvre dame de ménage” (jeu sur les mots “bride’s maid” et “poor maid“, littéralement emprunté au texte de Cendtillon) et toute l’histoire de Cendrillon se déroule en un jour et tourne littéralement autour de la transformation de personnages.

Même Jack quand il parle la première fois de Tyler et Marla couchant ensemble dit

“Comment Tyler aurait pu refuser ça ? Encore la nuit dernière, il glissait des organes génitaux dans Cendrillon.”

Pourquoi Marla ferait ce commentaire autour du soulier de verre et Jack ferait-il ensuite tranquillement un parallèle aussi direct avec ce commentaire au sujet de Tyler GLISSANT DES ORGANES GÉNITAUX (littéralement) dans Cendrillon ?Ce que dit Marla implique qu’elle est Cendrillon dans sa métaphore, Jack dit même que ça a tout son sens que Tyler ne refuse pas ça – puisqu’il a l’habitude de glisser des organes génitaux dans Cendrillon. Il y a un seul problème là-dedans, Jack dit ça au sujet de Tyler avant que Marla fasse le commentaire au sujet du soulier de verre.

C’est cohérent avec les autres moments du film où l’on voit des personnages qui “partagent” ce qu’ils savent les uns les autres, “Je le sais, parce que Tyler le sait” parce qu’ils partagent le même cerveau.Et combien y a-t-il de capotes d
ans les toilettes, même si le script disait qu’il devrait y en avoir 6…? 4 (un pour chaque personnalité alternative principale).

Dans le script original, le film auquel Jack fait référence est La Petite Sirène (à la place de Cendrillon). Cela montre que Fincher a délibérément fait un changement dans le script pour faire le lien entre les deux.

Pensez aux implications d’un parallèle entre Fight Club et Cendrillon, particulièrement avec la Règle #2. Cela ferait LITTERALEMENT de Bob la maraine fée, qui est complètement conforme à mes déclarations jusque là autour de son exitence en tant que Dieu féminisé ou nourrice.

Règle #2 : Bob n’existe pas

Bob avait des seins de femme

Bob (interprété par Meatloaf), qui sera plus tard connu comme Robert Paulson, est supposé être un athlète de body buiding qui s’était vu retirer ses testicules et à qui avait vu une poitrine pousser après sa thérapie hormonale.

Il y a quelques éléments ici.

Par exemple, il est évident que les seins de Bob représentent l’émasculation générale des hommes dans la culture Américaine, même sous un examen peu approfondi, c’est généralement accepté.

Mais est-ce que donner à un personnage du groupe de soutien de vrais seins ne le rend pas grotesque et surréaliste ?

De combien d’hommes ayant des seins aussi gros que ceux de Bob avez-vous entendu parler ? C’est si peu commun que l’on en entend littéralement jamais parler.

Jack décrit les seins de Bob comme…

“Deux protubérances graisseuse pleines de sueurs, tellement grosses qu’on dirait les mamelles de Dieu.”

C’est encore un étrange choix de mots parmi les nombreux autres du film (vous vous souvenez du “gros caoutchouteux” ?) qui ne semble avoir de sens que si l’on le prend ironiquement.

Mais si c’est cela, que doit-on en déduire ?

Les répliques du script, pour donner un contexte, sont…

“Il y a 6 mois, les testicules de Bob ont été retirées. Ensuite, thérapie hormonale. Il a développé des seins de femme à cause de sa testostérone qui étaity trop haute et son corps a augmenté les oestrogènes.”

Si vous avez suivi jusqu’ici et êtes d’accord pour qu’il soit probable qu’aucun des autres “personnes” existent, et quye Jack est probablement soit diagnostiqué d’un cancer des testicules (et se sent féminisé) ou a choisi de devenir une femme, cela rend le cas de l’inexistence de Bob plus fort.

Si Bob n’est pas réel et que c’est juste une autre personnalité de Jack, alors cela soutient la théorie selon laquelle les testicules de Jack ont été enlevées ou s’apprêtent à l’être et qu’il a reçu une thérapie hormonale pour palier à son manque de testicules (dans le cas d’un cancer testiculaire) ou pour compléter sa transformation en femme (ce qui serait lié aux anxiétés relatives à la poussée des seins/la perte de poitrine/la vente de ses vêtements et l’achat de vêtements de femme/etc.)

De plus il y a 2 choses très évidentes qui viennent à l’esprit par rapport aux commentaires de Jack sur les seins de Bob.

  1. La plupart des religions occidentales ne pensent pas que Dieu soit une femme
  2. La plupart des religions occidentales ne pensent pas que leur Dieu masculin ait des seins.

Alors qu’est-ce que cela signifie ?

Bob est le créateur, dans le sens où il est à l’origine de Marla et Tyler. Pensez à cette citation plus haut.

Dieu = créateur
Seins = nourrice/mère (créatrice).

Nous savons que l’apparence de Tyler a été “extraite” de la vidéo de bienvenue que Jack a vu sur la télé de l’hôtel et qu’il a construit ses personnalité alternatives autour de médias et de pubs auxquelles il est exposé, donc cela explique d’où Bob vient.

Bob est juste une autre construction de sa psyché, tirée de fragments de choses qu’il a expérimenté en raison de son insomnie et/ou psychose générale.

Jack le sous-entend même quand il dit…

“Vous savez ces programmes de musculation que l’on voit seulement tard dans la nuit ? C’était son idée.”

Qui reste debout toute la nuit à regarder la télévision et les publicités informatives parce qu’il ne peut pas dormir ? Voilà, vous l’avez.

La croissance de poitrine n’est pas la seule parcelle d’influence médiatique qu’on voit en Bob.

Quand on le voit de nouveau devant l’hôtel de Marla, il tient une boîte de Krispy Kreme donus et de jus d’orange Sunny D, deux objets qui étaient dans la poubelle de Jack au début du film.

Bob se fait sauter la cervelle, comme Tyler

Quand Bob exécute une opération pour le Projet Chaos, il se fait tirer dans la tête par un agent de sécurité pendant qu’il s’enfuit.

Dès Jump Street, il y a quelques problèmes majeurs avec cette idée qui est fortement surréaliste.

Bob était sans arme, courant, et s’est fait tirer dans la tête.

Cependant, son seul partenaire qui l’a aidé, qui était aussi en train de fuir, a trouvé le temps de revenir en arrière et de ramasser cette armoire tout seul et de le ramener à la rue Paper Street qui n’existe pas.

Les grosses questions ici sont…

Pourquoi un policier tirerait sur une personne sans arme en train de fuir ? Gardez en tête que ce film a été réalisé en 1999, bien longtemps avant le 11 septembre, et les membres du Projet Chaos ne faisaient que vandaliser une “pièce d’art contemporain”. Est-ce qu’un policier tirerait vraiment dans la tête de quelqu’un pour cela ?

De même, où étaient l’omniprésent Tyler Durden quand tout cela s’est produit ? Tyler n’est jamais absent de la maison de Paper Street, ou de n’importe quelle autre opération du Projet Chaos, et est souvent celui qui les mène, là, il est complètement absent de cette opération sans explication.

Pourquoi cela ?

Nous voyons Tyler surveiller chaque autre aspect de la maison, même des choses aussi banales qu’endoctriner les membres du Projet Chaos à travers un mégaphone pendant qu’ils font du jardinage à l’arrière (les informant qu’ils ne sont pas “un flocon de neige unique”, on en parle plus tard), et là, il était complètement absent et ignorant quoi que ce soit d’une de leurs opération les plus destructrices en tant qu’organisation ?

Mes deux grands enfants

Quand Bob se confie à Jack pour la première fois au groupe de soutien du cancer des testicules, il sous-entend qu’il a deux enfants adultes.

Bob dit, “Je suis à découvert, je suis divorcé, mes deux enfants - ne me rappellent même pas.”

Intéressant. Qu’avons-nous appris au sujet de Marle et Tyler après que Jack après que Jack rendre chez lui pour trouver son appartement détruit et essaie d’appeler chacun d’eux…?

Tyler : “J’ai fait bis, je ne décroche jamais le téléphone”.

Marla : “Je peux t’entendre respirer.”

Tyler filtre délibéremment ses appels téléphoniques, tandis que Marla (qui, nous le savons, vit à l’hôtel, et ne peut donc pas avoir d’ID appelant) décroche juste le téléphone.

De surcroit, c’est plutôt dur pour vos deux grands enfants de rappeler quand le téléphone sur lequel vous les appelez ne reçoit pas les appels entrants.

Bob et Marla perdent leurs seins

Un autre détail intéressant qui prouve l’inexistence de Bob sont ses seins, ou plutôt la perte de ceux-ci, juste quand Marla les perds, quand le risque de se voir “retiré” en tant que personnalité alternative devient une possibilité.

“J’ai un nichon qui pourrit.”

Retour arrière.

Vous vous souvenez de la façon don Marla a appelé Jack et a dit “j’ai un nichon qui pourrit” ? Jetez un oeil au timing.

Nous savons qu’elle n’est littéralement plus dans la conscience de Jack (que ce soit en tant que vraie ou imaginaire) et elle commence à être anxieuse au sujet de la perte de ses seins. Étrange.

“Ils vont m’ouvrir la poitrine et drainer tout le liquide.”

Bob dit à Jack, “ils vont m’ouvrir la poitrine et drainer tout le liquide” quand il se confie à lui au groupe de soutien. En d’autres termes, il va perdre ses seins.

Le timing de cet échange est exactement dans le même contexte que Marla annonçant à Jack que ses seins “pourrissent” car c’est le moment juste avant que Marla entre dans l’histoire et remplace effectivement Bob comme principale personnalité alternative.

Les pecs de Bob n’allaient pas être drainés, il commençait à se désintégrer de la même manière que Marla après que Jack les ait abandonnés pour Tyler. Et juste quand Marla “revient” en tant que personnalité alternative après que Jack ait regardé son cancer de la poitrine, Bob se montre immédiatement après avoir recherché le même salut.

Le père devait être énorme

Jack explique son travail à la femme de l’avion, qui se change plus tard en Tyler dans le même vol, disant..

“Une nouvelle voiture construite par mon entreprise quitte un endroit à 90km/h. Le différentiel arrière se bloque. La voiture se fracasse et brûle avec tous ses occupants piégés à l’intérieur. Maintenant, doit-on faire un rappel ?”

Le film coupe avec Jack inspectant l’épave de la voiture avec deux techniciens. Un des techniciens dit…

“Le père devait être énorme. Voyez comme la graisse a brûlé sur le siège conducteur avec sa chemise en polyester ? On dirait de l’art moderne.”

Qui est le père ? Juste comme c’est inféré plus tôt avec les subtiles remarques au sujet de poitrine et Dieu, le père est Bob. Autre preuve qu’il n’est pas réel. Maintenant, vous vous dites “donc Bob est le père, la mère, et Dieu… ou… gné?” alors essayez de ne pas trop y réfléchir.

Le symbolisme est simple et complétement conforme avec le thème du film au regard de la dualité des sexes, particulièrement dans le cas du narrateur.

Bob est le créateur – homme et femme – ou Dieu,; qui donne “naissance” au reste. Même les membres du Projet Chaos traitent Bob comme un dieu après sa mort, faisant presque un rituel, psalmodiant “il s’appelle Rober Paulson” à répétition, même si ça n’a absolument aucun lien avec le contexte de l’histoire ou le moment.

Alors, retour à l’épave de voiture.

Qu’est-ce qui me rend si certain que Bob “conduisait” la voiture…?

a.) Il est énorme.
b.) La voiture qui est en ruine est la même Lincoln Towncar que celle avec laquelle Jack et Tyler se crashent plus tard et qu’ils détruisent.
c.) Et mh, oh, oui… La chemise de Bob est brûlée sur le siège.

… Nous venons de subir une importante dépressurisation.

Règle #3 : Raymond K. Hessel n’existe pas

Un pistolet sur la tête

Raymond est là encore une personnalité qui se fait aussi (presque) tirer dans la tête. Tout comme Bob, Tyler et Jack. À partir de maintenant, vous avez probablement remarqué que Tyler veut tuer ou contrôler toute personnalité qui représente une menace vis-à-vis de son emprise sur Jack. Raymon est, là aussi, une autre personnalité alternative qu’il menace.

L’aspect le plus significatif est ici que Raymond n’est pas comme les autres personnalités dans l’histoire. Il n’est pas une personnalité alternative “entière” à la manière de Bob, Marla et Tyler. Et il n’est pas non plus le type de personnalité qui a zéro charactéristique représentative comme les membres du Projet Chaos. Il est quelque part entre les deux, et c’est ce qui est important.

Raymond est fondamentalement en passe de devenir une vraie, entière personnalité alternative à la manière de Bob, Marla et Tyler – ce qui est la raison pour laquelle il est une menace dont Tyler veut s’occuper préalablement. Raymond ne se fait pas tuer par Tyler (nous le savons), il est littéralement mis en fuite par Tyler avec la menace d’une balle derrière la tête.

Raymond a un nom complet… Ou presque

En dehors de Bob, Marla et Tyler, Raymond est la seule autre personnalité qui a un nom complet. Mais en réalité, on peut s’interroger sur le fait que ce nom soit seulement partiellement complet, en cela que nous ne connaissons pas son second prénom. Comme on connaît uniquement l’initiale, nous pouvons seulement deviner ce qu’est ce deuxième prénom, ce qui suggère subtilement qu’il est encore une identité partielle ou semi-complète et non pas une personnalité complètement intacte comme les trois personnalités principales.

Un appartement minable en sous-sol

Comment Tyler sait-il que Raymond vit dans un “petit appartement minable en sous-sol” ? Une explication est celle que donne Tyler à Raymond : “les appartement en sous-sol ont des lettres au lieu de numéros.”

Mais comment saurait-il précisément que c’était un petit appartement minable ? La réponse est simple : Raymond n’existe pas, et il est juste une autre personnalité que Tyler essaie de contrôler et détruire.

Tyler connaît les détails sur le lieu de vie de Raymond parce qu’il sait où les autres personnalités alternatives vivent : le sous-sol de la maison de Paper Street.

Nous savons que les membres du Projet Chaos vivent dans le sous-sol après que Jack descende pour parler à Tyler et découvre des lits de camps que Tyler avait bruyemment construits pendant qu’il parlait à Marla dans la cuisine.

De plus, quand Tyler et Jack mettent à l’épreuve les potentiels membres du Projet Chaos sur la terrasse, on voit l’adresse de la maison de Paper Street, ce qui est intéressant car il y a une lettre dans le numéro – 1B.

Vétérinaire ! Vétérinaire !

Quand Tyler demande à Raymond ce qu’il a fait comme études à l’université avant de tout abandonner pour travailler dans une épicerie, Raymond répond “d-d-es tas de trucs.” puis “la biologie, surtout.” Quand il subit la pression pour plus d’informations, Raymond admet : il allait à l’université pour devenir vétérinaire.

Pourquoi Raymond était-il si hésitant quant à cette réponse ? Certes, il a un pistolet sur la tête – mais pourquoi son “vétérinaire, vétérinaire” ressemble à un aveu à Tyler ? Pourquoi cela ressemble-t-il tellement à un interrogatoire ?

Pourquoi Raymond agit avec autant de réticence, répondant simplement… “la Biologie, surtout” et “d-d-es tas de trucs” ? Si vous avez suivi jusqu’ici vous savez qu’il y a clairement une certaine connexion symbolique entre les animaux et les personnages dans le film.

Récapitulons les références permanentes aux animaux : Bob (Robert Paulson) est “le gros élan”, Marla Singer est le chat avec une “boule de poils” au lieu d’un râle d’agonie, on voit sur la voiture de la ville de Lincoln qu’il y a un sticker de pare-choc avec “Recyclez vos animaux” et le bus qui dépose Jack à la maison de Paper Street promeut une compagnie d’éclairage qui dit d’”éclairer vos animaux” ce qui est sûrement une référence à Jack marchant vers la maison de Paper Street complètement éclairée dans la même scène que l’apparition de la publicité.

Alors pourquoi Raymond est-il une menace ? Pourquoi est-il passé à la question et terrorisé ? Parce qu’il veut être vétérinaire. Un vétérinaire aide les animaux, et plus précisément – les animaux de compagnie [le "animaux" plus haut, sur les affiches et le sticker, est en anglais le mot "pets", soit "animaux de compagnie", ndlr]. Cela justifie complètement les motivations de Tyler – qui veut rester la principale personnalité alternative de Jack et prendre complètement son contrôle.

Si Raymond est le type de personnalité alternative qui aiderait et soignerait métaphoriquement, et prendrait soin d’éviter aux mourants de devenir des “animaux” (personnalités) morts, il irait parfaitement dans le sens contraire de ce que veut Tyler, c’est-à-dire détruire toute autre personnalité alternative que Jack a créée. Chaque personnalité alternative est une menace pour Tyler.

Raymond représente une personnalité brouillonne qui est passée de sans esprit et contrôlable dans le bourdonnement du Projet Chaos à une personnalité si réelle pour Jack qu’elle a une histoire (université), un job à mi-temps (vendeur dans une épicerie) et un nom presque complet (ce que personne d’autre n’a, exception faite de ses autres personnalités “complètes” principales).

Tyler sait qu’il n’a pas besoin de tuer Raymond, donc il fait la seconde meilleure chose et le terrorise jusqu’à le mettre en fuite, mais pour Jack, c’est la même chose. Raymond ne va jamais revenir, et il est effectivement mort pour Jack. Bob n’a pas eu cette chance.

Sacrifice Humain

Tyler prend le permis de Raymond afin d’être capable de garder un oeil sur lui – afin d’être sûr qu’il continuera ses études. Mais est-ce vraiment la raison pour laquelle Tyler prend son permis ? Et pourquoi fait-il référence à cet “exercice” comme à un “sacrifice humain” ?

À la fin du film, quand Jack est dans la chambre de Tyler en train de chercher des informations sur l’endroit où Tyler aurait pu disparaître, on a droit à un plan sur l’arrière de la porte de la chambre quand elle se ferme, avec toutes les licences que l’on présume prises à des personnes telles que Raymond K. Hessel accrochées dessus.

C’est probablement montré pour illustrer que Tyler éliminait machinalement toute autre potentielle personnalité alternative et s’en débarassait. Prendre les licences sert de dispositif métaphorique, représentant Tyler prenant le contrôle de cette personnalité – au sens propre et figuré – empêchant la prise de contrôle de Jack par toute personnalité alternative.

Il y fait référence en tant que “sacrifices humains”, ce qui aide à renforcer l’illusion pour Jack qu’il s’agit de fait de véritables personnes – et pas juste des personnalités imaginaires comme Tyler.

Règle #4 : Le Projet Chaos n’existe pas

Une des questions les plus fréquentes que j’ai reçues par e-mail à ce sujet est : comment a fait le Projet Chaos pour amener Marla dans l’immeuble à la fin du film si elle n’est pas réelle, et pourquoi les membres du Projet Chaos chantaient-ils le nom de Bob ? La réponse à cela vient d’elle-même – le Projet Chaos n’existe pas.

The Subconscious


Les membres du Projet Chaos n’existent pas et son plutôt un genre de personnalité alternative sous-développée de Jack.

Réfléchissez : aucun d’eux n’a de nom complet (à l’exception de Bob, que nous connaissions déjà avant) et même Tyler essaie de les endonctriner, leur répétant qu’ils ne sont ni spéciaux ni uniques. Quel est le but ? Considérez cela en prenant en compte que nous savons désormais que Tyler veut le contrôle exclusif sur Jack et c’est certainement pour cela qu’il n’aime pas Marla (Tyler dit même que c’est “un baisodrome” – il n’en a en fait rien à faire d’elle).

Cela se rapproche d’un film très similaire où à la fin, rien n’était “réel” – Inception. On voit le subconscient représenté comme un tas de personnes aléatoires, créées de toutes pièces qui ne sont en fait pas réellement présents dans l’histoire à part entière, cherchant à empêcher l’esprit de prendre de conscience que ce qui se produit n’est pas réel.

C’est pourquoi tous les membres du Projet Chaos doivent porter les mêmes vêtements et ne pas poser de questions. Les membres du Projet Chaos ne sont rien de plus que le subconscient créant de nouvelles personnalités alternatives. Ceci explique pourquoi Tyler fait subir à chaque membre du Projet Chaos un test avant de le laisser rentrer dans la maison de Paper Street, le forçant à rester sous le porche, il les vérifie simplement qu’il s’agit de personnalités alternatives conciliantes.

Il veut le contrôle, et une fois qu’ils sont là, on leur donne tout à faire. Pas de cheveux, pas de nom, pas de signes distinctifs quels qu’ils soient.

Vous n’êtes pas un flocon de neige merveilleux et unique, vous êtes fait de la même substance organique pourrissante que tout le reste

Vous n’êtes pas un flocon de neige unique

Comme indiqué dans la Règle #1 et la Règle #2, Bib est “recyclé” dans le jardin de la maison de Paper Street comme le serait n’importe quel accidenté qui n’existe pas. Bob qui serait “enterré dans l’arrière-cour” comme Face d’Ange le suggère est juste aussi symbolique que littéral, il l’aurait enterré dans l’arrière-cour de sa maison inexistante, ce qui est une métaphore de sa psyché, le “recyclant”.

Vous êtes Tyler Durden…

La première fois que l’on découvre que Jack est en réalité Tyler est celle où le barman avec la minerve dit à Jack qu’il est celui qui lui a donné le baise-main brûlant. Il y a des choses très intéressantes dans cette scène.


La preuve la plus directe que cet homme qui se tient derrière le bar n’existe pas est qu’il apparaît d’absolument nulle part. On peut suivre Jack marchant le long du bar et ne voir absolument rien derrière lui, soudain une seconde plus tard, il apparaît comme par magie quand Jack se retourne.

Il n’y a aucune porte laissant un accès derrière le bar et il porte une minerve qui est vissée dans son crâne – donc il n’y a aucun moyen qu’il soit penché, quelque part derrière le bar (comme certaines personnes l’ont supposé).

Donc d’où vient-il ?

De plus, le fait qu’il soit un membre du projet chaos portant une minerve est évidemment symbolique. Cela va parfaitement avec le sujet orienté vers la religion/Dieu que l’on voit à travers tout le film et fait de lui le second membre du Projet Chaos qui a un lien évident et littéral avec ce motif religieux. Face d’Ange (Jared Leto) est l’autre membre.

Vous vous souvenez ce qui arrive à l’Ange ? On dirait que la même chose est arrivée au barman, quelle coïncidence ;).

Règle #5 – Chloé n’existe pas

Chloé n’a pas le cancer, elle a le sida


Croyez-vous que Chloé a un cancer et qu’elle en meurt lentement ? Vous n’êtes pas seul.

En dépit de l’idée presque universellement acquise que Chloé a le cancer, il y a de nombreuses choses qui suggèrent qu’elle est en réalité séropositive et souffre du sida. Mais elle n’est pas “elle” du tout, puisque Chloé n’existe pas et est juste une autre parcelle de l’imagination de Jack.

La première preuve de la séropositivité de Chloé est le groupe de soutien. Le groupe dans lequel on rencontre Chloé s’appelle “Partenaires en Positivité”, une référence assez évidente au fait que le groupe est destiné aux personnes atteintes du VIH.

Nous pouvons voir le nom du groupe à la fois quand Marla et Jack parlent près de la machine à café et durant la séance dans l’église où le nom du groupe est écrit à la craie sur le tableau noir.

Tandis que l’information concernant la séropositivité de Chloé ne nous est jamais donnée directement, il ne nous est jamais dit non plus qu’elle a un cancer. La plupart des gens croient que parce que Chloé porte un bandana, elle n’a pas de cheveux – et il semble que ce soit le cas – mais cela ne signifie rien uisqu’elle approche la mort de toute façon (au sens d’une personnalité alternative) comme les membres du Projet Chaos. Tyler ferait volontiers référence à elle comme un “singe prêt à être lancé dans l’espace”.

Un autre, si moins direct, plus symbolique lien entre Chloé et le sida est ce que Tyler dit à propos de la masturbation.

“S’améliorer soi-même, c’est de la masturbation. Mais se détruire soi-même set la réponse.”

En présumant que Chloé a contracté le sida par le sexe, ça offrez une connexion intéressante entre l’auto-destruction et l’activité sexuelle.

Chloé est transgenre

Si Chloé a le sida, il y a une possibilité que ce personnage ait un lien avec Chloé Dzhubil, une importante militante transgenre au sujet du sida. Cela peut ne pas être l’idée de Fincher, puisque Chuck Palahniuk est un homosexuel qui peut avoir entendu parler de Chloé et décidé de construire ce personnage autour d’elle. Même s’il n’y a rien d’autre à ajouter, c’est matière à réflexion.

Maintenant, je vis dans une solitude extrême

Quand Chloé nous est présentée, c’est au groupe d’entraide “Partenaires dans la Positivité” et elle met au courant les autres membres du groupe de son combat – quel que soit la maladie impliquée.

Chloé dit…

“Je suis toujours là… Mais je ne sais pas pour combien de temps. C’est la seule petite certitude dont on me laisse disposer.”

Il y a des choses très intéressantes à ce sujet.

Chloé dit que ce prognostique indéfini est “la seule petite certitude dont on me laisse disposer.” Elle ne parle pas de la certitude que les médecins ou les professionnels lui laissent, elle dit juste que c’est la certitude dont “on me laisse disposer”.
(En anglais, la réplique utilise le mot “anyone”, ce qui désigne “n’importe qui” ou “quelqu’un”, ndlr.)

Elle est étrangement vague pour quelqu’un qui meurt de maladie, la seule personne qui pourrait lui donner ce type de prognostique serait un docteur.

C’est intéressant parce que si Chloé est juste une autre personnalité alternative de Jack, alors c’est la raison pour laquelle elle ne précise pas qui pourrait lui confirmer ce prognostique.

Chloé ne meurt pas du cancer ou du sida, elle meurt parce qu’elle n’est plus nécessaire maintenant que Jack a Marla.

“Je suis tellement proche de la fin que tout ce que je veux, c’est que pour la dernière fois, quelqu’un me fasse l’amour.”

Que savons-nous au sujet de la masturbation ? C’est s’améliorer soi-même. Quand Tyler sauve Marla du suicide et couche avec elle, il “sauve” Marla et la “ramène à la vie”.
C’est exactement ce que dit Marla, “si je m’endors, je suis morte. Tu vas devor me tenir éveillée toute la nuit.”

Marla dit qu’elle est mourra, comme Chloé, si personne ne couche avec elle très prochainement. Gardez à l’esprit que cela suit immédiatement sa tentative de suicide, donc c’est plus au sens figuré que littéral, comme pour Chloé.

Alors pourquoi Chloé meurt-elle ? C’est simple : il n’y a plus besoin d’elle et afin qu’elle survive dans la psyché de Jack, juste comme Marla, il faut qu’elle “ait des relations sexuelles” et soit nécessaire afin de “vivre”… plus longtemps.

Si Chloé est réelle et qu’elle fait ce discours à un groupe de soutien pour le cancer, suppliant pour que quelqu’un – n’importe qui – couche avec elle, quel est l’intérêt de présenter cela au spectateur ?

En fait, c’est difficile de rationaliser cette partie du film comme étant de l’humour noir ou en lien avec le reste du film puisqu’au final c’est difficile d’apprécier, même de manière perveerse, l’humour autour d’une femme mourante implorant que quelqu’un lui fasse l’amour une dernière fois avant de mourir.

Alors quel est l’intérêt de cela si Chloé existe ?

Aphrodisiaques

Chloé précise qu’elle a des films pornographiques, des lubrifiants et des aphrodsiaques dans son appartement. Les aphrodisiaques contenant de l’amyl nitrite sont communément appelés “poppers”. Les poppers ont été à une période très populaires dans le milieu gay, et voici pourquoi.

“Inhaler des nitrites détend les muscles lisses à travers tout le corps. Les muscles lisses entourent les vaisseaux sanguins et, quand ceux-ci sont relâchés, les vaisseaux se dilatent. Il en résulte une baisse immédiate de la pression sanguine. Ils facilitent la pénétration anale en relâchant les muscles du sphincter.” – Wikipedia

La proverbiale “cerise sur le gateau” est qu’un lien a été fait entre l’utilisation de nitrite et le sida.

Marla a remplacé Chloé

À la suite du discours de Chloé implorant qu’on lui fasse l’amour, il devait y avoir une brève interaction entre Jack et Chloé, que l’on n’a jamais vue dans la version finale du film.

Dans le script cependant, on peut voir que Jack et Chloé parlent rapidement ensemble.

Cette interaction semble signifier le désespoir de Chloé à être reconnue et nécessaire pour Jack jusqu’à la dernière minute. Il la laisse pour prêter attention à Marla – l’attrapant physiquement pour essayer de briser sa confiance en elle.

Chloé le regarde partir impuissante, sachant pourquoi elle a été créée. Et c’est le cas.

Dans la méditation dirigée, qui est décrite comme l’animal porteur de force de Jack immédiatement après que Chloé joue sa dernièire chance en suppliant qu’on couche avec elle ? Marla.